Depuis deux siècles, Nice a l’âme slave. Nombreux sont les Russes qui séjournèrent et vécurent à Nice: membres de la famille impériale, émigrés fuyant la révolution bolchevique et bien sûr écrivains (Lermontov, Gogol, Tolstoï, Tchekhov…).
Entres lectures et conférences, la Russie sera évoquée avec Vladimir Fédorovski et Alexandre Adler, auteurs du Roman du siècle rouge (Le Rocher), Bertrand Le Meignen, auteur de Soljenitsyne (Actes Sud), le sociologue Marek Halter, auteur de L’Inconnue de Birobidjan (Robert Laffont) ou Claude Durand, ancien éditeur, pour son livre Agent de Soljenitsyne (Fayard) dans lequel il raconte son aventure d’éditeur français du plus illustre romancier russe contemporain. Déclamation poétique et débats sont au programme sur le jardin Albert 1er, où un espace spécifique est mis en place afin d’accueillir les auteurs russes contemporains, dépêchés par leur pays, pour incarner le renouveau artistique en Russie.

Parmi les auteurs présents :

Tatiana Alferova, 
Andreï Konstantinov, 
Nikolaï Koniaev, 
Valeri Popov, 
Andreï Guelassimov, 
Pavel Krusanov, 
Boris Akounine, 
Alexeï Liubomudrov, 
Andreï Rodosskii, 
Nikolaï Kononov, 
Michel Parfenov.

Programme des débats :

Vendredi 8 juin 

>15h45 Jardin Albert 1er (Espace conférence)
Déclamation de textes poétiques russes par Tatiana Alferova, poète et romancière.

Samedi 9 juin 

>11h Jardin Albert 1er (Espace conférence)
“Actualité de la littérature russe”
Table ronde animée par Natacha Polony, journaliste au Figaro, avec Pavel Krusanov, Nikolaï Koniaev, Valeri Popov, Alexeï Liubomudrov, Andreï Rodosskii, Andreï Konstantinov.

Dimanche 10 juin 

>11h Jardin Albert 1er (Espace conférence)
Actualité de la Littérature Russe, 
avec Michel Parfenov, Boris Akounine, Nikolaï Kononov, Andreï Guelassimov.