E.Morin©Olivier-Roller« Le 20ème siècle a été désintégré par une première guerre mondiale inattendue dont la folie meurtrière a provoqué des désintégrations en chaine, à commencer par la révolution soviétique, le fascisme italien, des crises économiques, sociales, de civilisation dont celle de 1929 qui a provoqué l’arrivée du nazisme au pouvoir. L’expansionnisme de l’Allemagne nazie et en Asie du Japon impérial ont provoqué le seconde guerre mondiale encore plus meurtrière que la première dont la folie homicide culmine à Hiroshima. Puis survient l’ère des guerres de décolonisation, l’ère de la prospérité occidentale que l’on croit ininterrompue, l’ère de la promesse d’un avenir radieux en URSS et en Chine, puis à nouveau crise économique, crise de civilisation implosion de l’URSS, système capitalo-communiste en chaine, essor des religions à promesse scellées dans la ruine de la religion terrestre du communisme, tout cela pour déboucher sur une mondialisation en devenir incontrôlé. »

Edgar Morin est né à Paris en 1921, d’une famille de nationalité italienne, d’ascendance judéo-espagnole. Son adolescence est marquée par la montée en puissance du nazisme, les procès staliniens de Moscou, la marche somnambulique vers la guerre. À 20 ans, sous l’Occupation, il entre à la fois au parti communiste et dans la résistance gaulliste. Après la guerre, c’est une vie qui se poursuit dans la résistance au stalinisme, à la guerre d’Algérie, à toutes les barbaries. Directeur de recherches au CNRS, il est l’auteur de très nombreux ouvrages de sociologie et de philosophie.